Les utilisateurs de téléphones mobiles sont invités à boycotter la prochaine génération des téléphones 5G et à se joindre à un mouvement mondial appelant à des changements urgents aux normes de sécurité existantes parce que ‘le test est truqué’.

Une campagne créative appelée ‘We Are Not SAM’a été lancée par ‘Northern Rivers for Safe Technology’, un groupe communautaire de premier plan basé à Byron Bay, en Australie. Grâce à l’intense lobbying du groupe, cette municipalité australienne du comté de Byron Shire a réussi à ce qu’on n’y impose pas la 5G, un cas unique en Australie.

Rinat Strahlhofer, une ancienne des télécom, a maintenant l’intention d’exposer la vérité sur cette l’industrie et a déclaré que les gens seraient choqués s’ils découvraient la vérité concernant leurs téléphones mobiles.

Madame Strahlhofer a déclaré : “Les entreprises des télécommunications s’en tirent bien depuis des années grâce à une certification des appareils mobiles les attestant comme sécuritaires, certification basée sur un test truqué.”

“De la même manière que la vérité et la santé publique est aux mains des industries du tabac et de l’amiante, les téléphones 5G sont mis sur le marché malgré l’absence d’études indépendantes à long terme démontrant qu’ils sont sûrs.”

Elle a ajouté que le grand public ne sait pas que l’industrie mondiale des télécommunications effectue les tests de sécurité sur les effets de la chaleur du rayonnement du sans fil des téléphones mobiles en utilisant un mannequin en plastique appelé SAM, également connu sous le nom de mannequin anthropomorphique spécifique (‘SAM’, pour ‘Specific Anthropomorphic Mannequin’, en anglais).

Pendant ce test, qui n’a pas changé depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, la tête en plastique SAM est remplie de liquide afin de vérifier si la température monte de un degré Celsius pendant un appel de six minutes. SAM représente une recrue militaire adulte de 1m80 et 100 kg, avec une tête de cinq kg.

Si le liquide n’atteint pas un degré centigrade dans ce délai, le téléphone est considéré comme ‘sûr’ et destiné à la vente.

“Le problème est que seulement 3% de la population correspond au profil de SAM”, a expliqué madame Strahlhofer. “La plupart des gens, comme les femmes, les enfants et les personnes âgées, ont des crânes plus petits avec souvent des parois plus minces que SAM, ce qui signifie qu’ils absorberont beaucoup plus de rayonnement.”

“Nous sommes devenus les mannequins d’essai pour l’industrie des télécommunications de plusieurs billions de dollars et qui a beaucoup à gagner en promouvant les téléphones 5G sur un marché de non avertis. Ces normes de sécurité sont une plaisanterie absolue, dévastatrice pour notre santé et pour notre planète.”

Elle a déclaré que de nombreux utilisateurs de téléphones mobiles s’exposaient déjà à de multiples risques pour la santé avec les appareils sans fil 3G ou 4G.

Plus de 2 000 articles de recherche évalués par des pairs démontrent les dommages causésà la santé par les rayonnements du sans fil. Les effets incluent : troubles de mémoire et de concentration à court terme, perturbation du sommeil, maux de tête et vertiges, fatigue, perturbation du système immunitaire, éruptions cutanées, modifications de la fonction cardiaque, problèmes de fertilité et cancer.

En boycottant les téléphones 5G eten signant cette pétition, la campagne ‘We Are Not SAM’ incitent les utilisateurs de téléphones mobiles à exiger de meilleurs tests de sécurité et à ‘mettre en cause l’utilisation d’un mannequin appelé SAM’ pour effectuer les tests.

La campagne ‘We are not SAM’ a déjà obtenu le soutien de scientifiques indépendants de premier plan, experts sur les rayonnements électromagnétiques, et de médecins du monde entier, ainsi que d’activistes bien connus. Il s’agit notamment de Robert F. Kennedy, Jr. (fondateur et président de la Défense de la santé des enfants), le Dr Devra Davis (président de l’Environmental Health Trust), le Dr Olle Johansson (une autorité mondiale sur les rayonnements des CEM) et bien d’autres.

Madame Strahlhofer a décalré : “La technologie peut être utilisée pour améliorer nos vies, mais elle peut aussi être une force destructrice. Nous exhortons les gens à commencer à se poser des questions sur comment ils utilisent leurs appareils sans fil et sur les objectifs qui se cachent derrière la stratégie de l’industrie des télécommunications.”

“Notre plus grand espoir est que la technologie soit sûre pour les générations actuelles et futures.” Il faut que les autorités établissent des règlements pour diminuer les effets nocifs sur la santé et qu’en même temps les individus prennent leur responsabilité en mettant fin à leur dépendance aux écrans.

“Nous croyons qu’il est crucial pour l’humanité de redécouvrir le lien avec la nature et avec les autres, dans la vie non virtuelle et en temps réel.”