Dans son prochain livre, “The Real Anthony Fauci : Bill Gates, Big Pharma, et la guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique”. Robert F. Kennedy, Jr., président de Children’s Health Defense, fait un exposé provocateur sur le véritable Anthony Fauci et sur la façon dont il a utilisé les agences de santé publique américaines pour financer des recherches sur le gain de fonction qui peuvent être utilisées pour créer des armes biologiques.

Dans une interview sur l’émission ” RFK Jr. Le Podcast du Défenseur ” M. Kennedy et Robyn Openshaw, auteur et fondatrice de GreenSmoothieGirl, discutent de la sortie du nouveau livre de M. Kennedy le 9 novembre et expliquent comment le fait de précommander un exemplaire dès aujourd’hui permettra de briser la censure et de soutenir Children’s Health Defense, qui recevra 100 % des recettes de la vente du livre.

Kennedy et Openshaw discutent longuement des liens – et des implications de ces liens – entre le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), dirigé par Fauci, et l’armée, qui fournit un financement important au NIAID.

Les deux hommes discutent également de la façon dont Fauci a joué un rôle clé dans la “capture des agences”, a déclaré Kennedy, qui est le coup d’État de l’industrie pharmaceutique contre la démocratie. M. Kennedy a expliqué que le NIAID est l’une des 24 agences du ministère américain de la santé et des services sociaux qui a été soumise à l’emprise de l’industrie.

Kennedy a dit :

“C’est lorsque une agence devient la marionnette de l’industrie qu’elle est censée réglementer. C’est une dynamique qui se produit dans presque toutes les agences de réglementation. Avec les agences de santé publique, nous assistons à une capture d’agence sur stéroïdes. C’est parce que l’agence fait vraiment partie de l’industrie.”

Près de la moitié du budget des Centers for Disease Control and Prevention ( Centres de prévention et contrôle de la maladie) provient de l’achat, de la vente ou de la distribution de vaccins, a déclaré M. Kennedy. “C’est le plus grand distributeur de vaccins du pays.”

Les National Institutes of Health (NIH) et le NIAID détiennent également des redevances sur les bénéfices des produits pharmaceutiques, y compris les vaccins, a indiqué M. Kennedy. “Ce ne sont plus des régulateurs. C’est une fiction polie de dire que les NIH font de la santé publique. Ils ne font pas de la santé publique. Ils font de la promotion pharmaceutique”, a-t-il déclaré.

Écoutez l’interview :