Le 16 novembre, le président de Children’s Health Defense, Robert F. Kennedy, Jr., publiera son nouveau livre: ” The Real Anthony Fauci : Bill Gates, Big Pharma, et la guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique”.

Cliquez ici pour précommander votre exemplaire de mon livre dès aujourd’hui.. Vous pouvez également commander mon livre auprès d’autres points de vente, notamment Barnes & Noble, IndieBound, Bookshop.org, Target, Walmart et Books-A-Million.

En tant que directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), le Dr Anthony Fauci distribue 6,1 milliards de dollars de fonds annuels fournis par les contribuables pour la recherche scientifique.

Les recherches que j’ai menées pour mon nouveau livre exposent comment les déboursés annuels gargantuesques de Fauci lui permettent de dicter le sujet, le contenu et les résultats de la recherche scientifique sur la santé dans le monde entier.

Ces versements annuels permettent également à Fauci d’exercer un contrôle dictatorial sur l’armée de leaders du “savoir et de l’innovation” qui composent les panels fédéraux “indépendants” qui approuvent et rendent obligatoires les médicaments et les vaccins – y compris les comités qui ont autorisé l’autorisation d’utilisation d’urgence des vaccins COVID-19.

Fauci utilise la puissance financière dont il dispose pour exercer une influence extraordinaire sur les hôpitaux, les universités, les revues et des milliers de médecins et de scientifiques influents – dont il a le pouvoir de ruiner, de faire progresser ou de récompenser les carrières et les institutions.

Ce sont ces mêmes médecins qui apparaissent dans les journaux télévisés, qui publient dans les pages d’opinion des médias influents et qui élaborent et défendent les récits officiels du cartel pharmaceutique.

Fauci ne s’acquitte que rarement de la mission traditionnelle du NIAID, qui consiste à rechercher les causes de l’explosion des épidémies de maladies allergiques et auto-immunes, comme en témoigne le fait que, sous sa direction, les maladies chroniques, que le Congrès avait chargé le NIAID de prévenir, sont passées de 1,8 % chez les enfants, lorsque Fauci est arrivé au NIAID dans les années 1960, à 54% aujourd’hui, si l’on tient compte de l’obésité.

Au lieu de s’attaquer à l’augmentation des maladies chroniques, Fauci a transformé le NIAID d’un organisme de réglementation de classe mondiale en un incubateur de produits pour les grandes compagnies pharmaceutiques, ou Big Pharma, en développant de nouveaux médicaments et vaccins pour lesquels lui, son agence et ses employés se partagent souvent les brevets et les redevances.

Par exemple, Fauci et quatre de ses adjoints triés sur le volet participeront avec Moderna à des millions de dollars de redevances sur les ventes du vaccin COVID de Moderna, qui a été développé conjointement par Moderna et le NIAID.

Fauci s’est imposé comme le principal partisan de la “capture des agences” – la subversion de la démocratie et de la santé publique par l’industrie pharmaceutique.

Comme le révèle “The Real Anthony Fauci”, Fauci n’a cessé de grimper dans son ascension vers l’échec. Il a laissé en héritage une nation qui utilise de plus en plus de produits pharmaceutiques, qui paie près de trois fois plus pour les médicaments sur ordonnance que les habitants de dizaines d’autres pays, et dont la population est plus malade et les résultats en matière de santé sont pires que ceux d’autres nations riches.

Aujourd’hui, les médicaments sur ordonnance – dont beaucoup ont été mis au point par les National Institutes of Health (NIH) pendant le mandat de Fauci au NIAID des NIH – sont la troisième cause de décès en Amérique.

Mon livre révèle également comment Fauci et ses cohortes dand l’industrie de la pharmacie profitent grassement de la maladie, mais pas tellement de la bonne santé.

50 ans en tant que “J. Edgar Hoover de la santé publique”.

Fauci a survécu à un demi-siècle à son poste gouvernemental – il est le J. Edgar Hoover de la santé publique – en faisant des courbettes aux intérêts pharmaceutiques (et en en profitant).

Il a lancé sa carrière au début de la crise du sida en s’associant à des sociétés pharmaceutiques pour saboter des traitements thérapeutiques sûrs et efficaces contre le sida qui n’étaient pas protégés par un brevet.

Fauci a orchestré des études frauduleuses, puis a fait pression sur les régulateurs de la Food and Drug Administration (FDA) pour qu’ils approuvent un traitement de chimiothérapie mortel qu’il savait être inutile contre le SIDA.

La FDA a jugé l’AZT trop toxique pour l’usage humain. De nombreux chercheurs affirment aujourd’hui que l’AZT a tué bien plus de personnes que le SIDA.

Grâce à l’intervention corrompue de Fauci, l’AZT, à 10 000 dollars par patient par an, est devenu le médicament commercial le plus cher de l’histoire – un médicament qui a rapporté des milliards à GlaxoSmithKline.

Fauci a, à plusieurs reprises, violé les lois fédérales pour permettre à ses partenaires pharmaceutiques d’utiliser des enfants pauvres et à la peau foncée comme rats de laboratoire dans des expériences mortelles avec des chimiothérapies toxiques contre le SIDA et le cancer.

En 2005, le Congrès a cité son agence pour avoir constamment enfreint les lois fédérales lors d’expériences illégales sur des orphelins noirs et hispaniques dans des foyers d’accueil à New York et dans six autres États.

La longue liste d’expériences génocidaires et contraires à l’éthique de Fauci sur les Africains a provoqué le chaos et la tragédie sur tout le continent, en particulier chez les enfants et les femmes enceintes.

Chacun des vaccins financés par Fauci et Bill Gates – polio, DTC, malaria, méningite, tétanos et VIH – a probablement causé beaucoup plus de blessures et de décès dans le monde qu’il n’en a évité.

L’alliance soigneusement construite entre Pharma-Fauci-Gates

Au début de l’année 2000, Fauci a serré la main de Gates dans la bibliothèque de son manoir de Seattle, d’une valeur de 147 millions de dollars, cimentant un partenariat qui viserait à contrôler une entreprise mondiale de vaccins de 60 milliards de dollars, de plus en plus rentable et au potentiel de croissance illimité.

En 2009, Gates s’est présenté devant les Nations unies et a déclaré la “Décennie des vaccins“. Il s’est engagé à consacrer 10 milliards de dollars à la mise en place d’une infrastructure réglementaire, politique, médiatique et matérielle, dans le but d’inoculer plusieurs vaccins à toute la population mondiale d’ici 2020.

Grâce à des financements et à des relations personnelles soigneusement entretenues avec des chefs d’État et des institutions médiatiques et média sociaux de premier plan, l’alliance Pharma-Fauci-Gates exerce une domination sur la politique de santé mondiale.

Gates et Fauci exercent désormais une influence considérable et un pouvoir sans précédent pour mettre un terme à l’économie mondiale, abolir les droits civils et constitutionnels, imposer une surveillance policière et organiser le plus grand déplacement vers le haut de la richesse mondiale de l’histoire de l’humanité.

Dans mon livre, j’explique comment Fauci, Gates et leurs collaborateurs :

  • ont inventé et armé un défilé de pandémies mondiales frauduleusement concoctées, dont la grippe aviaire (2005), la grippe porcine (2009) et le Zika (2015-2016), afin de vendre de nouveaux vaccins, d’enrichir leurs partenaires pharmaceutiques et d’accroître le pouvoir des technocrates de la santé publique et de l’entourage des agences internationales de Gates.
  • ont utilisé des expériences de “gain de fonction pour produire des superbactéries pandémiques dans des laboratoires mal construits et mal réglementés à Wuhan, en Chine, et ailleurs, dans des conditions qui garantissaient presque certainement la fuite de microbes armés, en partenariat avec le Pentagone, l’armée chinoise et une cabale louche d’escrocs en armes biologiques.
  • ont fait une série de prédictions prémonitoires sur l’imminence de la pandémie de COVID-19 – presque jour pour jour. La précision de leurs prédictions n’a fait qu’impressionner des médias fervents, crédules et scientifiquement analphabètes qui traitent Gates et Fauci comme des divinités religieuses, les isolent de toute critique publique et vilipendent leurs sceptiques en les qualifiant d’hérétiques et de “complotistes“. Les médias grand public ont soutenu la conspiration de Fauci visant à dissimuler les origines du COVID au laboratoire de Wuhan.
  • ont fait équipe avec des technocrates gouvernementaux, des planificateurs de l’armée et du renseignement ainsi que des responsables de la santé des États-Unis, d’Europe et de la Chine pour mettre en scène des “simulations” sophistiquées de pandémie et des “jeux de germes“. Des exercices de ce genre, encouragés par le Global Preparedness Monitoring Board, ont jeté les bases de l’imposition d’un totalitarisme mondial, comprenant le port du masque obligatoire, les confinements, la propagande de masse et la censure, dans le but ultime de rendre obligatoire la vaccination coercitive de 7 milliards d’êtres humains.
  • ontpratiqué, dans chacune de leurs “simulations”, des techniques de guerre psychologique pour créer le chaos, attiser la peur, briser les économies, détruire le moral du public et étouffer l’expression individuelle – puis imposer une gouvernance autocratique.

Attiser la peur de la pandémie de COVID-19

The “Real Anthony Fauci” détaille comment Fauci, Gates et leurs cohortes ont utilisé leur contrôle des médias, des revues scientifiques, des principales agences gouvernementales et quasi-gouvernementales, ainsi que des scientifiques et médecins influents pour inonder le public d’une propagande effrayante sur la virulence et la pathogenèse du COVID-19, et pour museler le débat et impitoyablement censurer la dissidence.

Gates et Fauci ont communiqué presque quotidiennement pendant toute la durée du confinement, et ont coordonné entre eux pratiquement toutes les décisions concernant les contre-mesures du COVID-19.

Ils ont effectivement placé les populations mondiales en résidence surveillée et ont inondé les médias grand public et sociaux de propagande conçue pour terroriser.

Pour justifier la mise en œuvre de mesures draconiennes, Gates et Fauci ont systématiquement alimenté des peurs irrationnelles et étouffé le bon sens pour induire une forme de psychose de masse connue sous le nom de “syndrome de Stockholm“.

Ils ont inspiré à leurs otages de la gratitude envers leurs ravisseurs et la conviction que l’obéissance totale et la soumission inconditionnelle à un vaccin COVID expérimental, testé de façon bâclée, mis au point à la va-vite et dont la responsabilité légale est nulle, constituaient leur seul espoir d’échapper à la captivité et derevenir à la normale.

Au fur et à mesure que la pandémie se développait, Gates et Fauci :

  • ont approuvé des modélisations et des algorithmes trompeurs pour exagérer délibérément les projections de pertes pour COVID-19 afin de rationaliser des confinements/enfermements draconiens.
  • ont adopté des tests PCR frauduleux afin de gonfler délibérément le nombre de cas de COVID de quelque 90 %.
  • ont facilité l’adoption de nouvelles instructions sans précédent pour que les coroners attribuent frauduleusement le COVID comme cause de décès “sur le certificat de décès de tous les défunts où la maladie a causé ou est supposée avoir causé ou contribué à la mort” – avec ou sans test COVID-19 positif.
  • ont discrédité tous les traitements précoces du COVID-19 comme l’hydroxychloroquine et de nombreux autres remèdes qui auraient pu mettre rapidement fin à la pandémie et sauver des centaines de milliers de vies.

Comme on pouvait s’y attendre, pendant la crise du COVID, les politiques de Fauci ont fait en sorte que les États-Unis comptent pour 20 % des décès dus au COVID dans le monde, alors qu’ils ne représentent que 4,2 % de la population mondiale – un autre exemple des échecs grandissants de Fauci.

Comme mon livre le montre clairement, les politiques COVID de Fauci ont également donné naissance à un nouvel autoritarisme insidieux, et ont propulsé l’Amérique sur une pente glissante vers un avenir sinistre d’État totalitaire sombre de surveillance et contrôle .

Cliquez ici pour précommander votre exemplaire de mon livre dès aujourd’hui.. Vous pouvez également commander mon livre auprès d’autres points de vente, notamment Barnes & Noble, IndieBound, Bookshop.org, Cible, Walmart et Books-A-Million.