Menu

Search

2 choses que les médias mainstream ne vous ont pas dit au sujet de l’approbation de la FDA du vaccin Pfizer

Enfouis dans les petits caractères de l’approbation delivrée ce lundi par la Food and Drug Administration (FDA) du vaccin “Comirnaty” de Pfizer contre la COVID-19, on trouve deux points essentiels qui déterminent si le vaccin peut être rendu obligatoire et si Pfizer peut être tenu responsable des blessures causées.

Les scientifiques s’insurgent contre la promotion ” irréfléchie ” des rappels, citant des ” preuves faibles ” en faveur d’une troisième injection.

Les scientifiques opposés au déploiement de rappels à tous les Américains ont déclaré que les données fournies par les responsables fédéraux de la santé n’étaient pas assez convaincantes pour soutenir la recommandation – certains ont fait valoir que les rappels pourraient conduire à davantage de variants résistants au vaccin.

RFK, Jr. aux journalistes : Dites la vérité sur les risques, les blessures et les décès liés aux vaccins COVID.

Robert F. Kennedy, Jr., président de Children’s Health Defense, a appelé aujourd’hui les médias américains à enquêter et à rendre compte des nombreuses questions centrales de la crise COVID qui ont été mal décrites ou supprimées par la plupart des médias grand public.

Les États-Unis recommandent des injections de rappel pour la plupart des Américains 8 mois après la deuxième dose

L’administration Biden prévoit d’offrir aux Américains une troisième dose de rappel dans le cadre de la COVID-19 d’ici la mi-septembre, en supposant que Pfizer reçoive l’approbation complète de la FDA d’ici là, même si les responsables de la santé ont déclaré le mois dernier qu’il n’y avait pas suffisamment de données pour recommander une troisième dose.

Une nouvelle étude montre que l’inflammation du cœur après l’administration des vaccins COVID est plus fréquente que ne le prétendent les CDC

Une nouvelle étude publiée dans le JAMA montre qu’une personne sur 100 000 a eu une myocardite liée au vaccin et que 1,8 personnes sur 100 000 ont eu une péricardite – alors que les données du CDC indiquent que 4,8 personnes sur 1 million souffrent de myocardite après avoir reçu un vaccin COVID.

Biden le rend officiel : Les employés fédéraux doivent se faire vacciner ou se soumettre à des tests réguliers – Le syndicat des postes et d’autres s’y opposent

Le projet de M. Biden d’exiger de tous les employés et contractants fédéraux qu’ils se fassent vacciner contre la COVID ou qu’ils se soumettent à des tests réguliers, qu’ils portent des masques et qu’ils se tiennent à distance socialement est déjà contesté par ceux qui s’interrogent sur la légalité constitutionnelle et sur la manière dont les mandats seraient appliqués.

Le plan coercitif « Vacciner ou subir un test » pour les travailleurs fédéraux bafoue les droits et viole le code de Nuremberg.

« Les interventions médicales forcées ont été abominables pour les défenseurs de la liberté et de la dignité humaine à toutes les époques, » a déclaré le président de Children’s Health Defense, Robert F. Kennedy, Jr.

Pfizer prévoit 33 milliards de dollars de revenus pour les vaccins COVID, grâce aux rappels et aux vaccins pour enfants.

Pfizer a revu à la hausse ses prévisions de revenus pour le vaccin COVID, en déclarant aux investisseurs cette semaine qu’elle s’attend à ce que les doses de rappel, un vaccin ciblant la variante Delta et l’autorisation anticipée de ses vaccins pour les enfants aussi jeunes que 6 mois fassent augmenter les revenus.

Pfizer va demander une autorisation d’utilisation d’urgence pour les injections de rappel du COVID – mais les CDC et la FDA estiment que les données scientifiques sont insuffisantes.

Les agences fédérales de santé des États-Unis et le fabricant de l’un des vaccins COVID les plus populaires sont publiquement en désaccord sur la question de savoir si les personnes entièrement vaccinées auront bientôt besoin d’une troisième injection de rappel.

Les dernières données VAERS des CDC montrent que les blessures signalées dépassent 400 000 après l’administration des vaccins COVID.

Les données VAERS publiées aujourd’hui par les CDC font état d’un total de 441 931 signalements d’effets indésirables, tous groupes d’âge confondus, après la vaccination par COVID, dont 6 985 décès et 34 065 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 25 juin 2021.

Antigenic Drift Defines a New D4 Subgenotype of Measles Virus

This study explores the D-4 escape measles mutant, a strain that has emerged in countries that have intense vaccination.