Menu

Search

Les études du CDC montrent que la protection vaccinale diminue avec le temps et qu’elle est moins efficace contre le variant Delta.

Les Centers for Disease Control and Prevention ont publié mercredi trois études sur l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna. Une étude britannique publiée mardi a montré que les personnes atteintes d’une infection “par échec vaccinal” sont porteuses d’autant de virus que les personnes non vaccinées.

RFK, Jr. à Milan : Sous le capitalisme mondial, il n’y a que deux classes : l’élite et tous les autres

Dans un récent discours prononcé à Milan, en Italie, Robert F. Kennedy Jr. a déclaré que les milliardaires sont des milliardaires – peu importe qu’ils aient gagné leur argent grâce à des monopoles d’État en Chine ou à des monopoles illégaux aux États-Unis.

Le variant Omicron : Beaucoup de bruit pour rien ?

L’Organisation mondiale de la santé prévient que le variant Omicron peut se propager plus rapidement que les autres variants. C’est probablement vrai, mais d’après la science, cela ne signifie pas que le variant est plus mortel que le Delta ou d’autres – en fait, elle est probablement plus léger.

Les non-vaccinés, sont-ils plus dangereux qu’un incendie ? Kim Iversen demande

Dans le dernier épisode de l’émission « Rising » de The Hill, la journaliste et commentatrice politique Kim Iversen a mis en balance les avantages supposés du vaccin COVID et les risques de perdre des milliers de travailleurs essentiels.

« L’idée que les non vaccinés soient une menace pour vous est ridicule », explique Jimmy Dore

Dans un épisode récent de « The Jimmy Dore Show », le comédien et commentateur politique Jimmy Dore a condamné la représentation des personnes qui critiquent les politiques COVID comme des anti-vaxxers ou des théoriciens du complot.

La FDA autorise l’utilisation d’urgence (équivalente de l’autorisation conditionnelle de mise sur le marché) du vaccin Pfizer pour les enfants de 5 à 11 ans, alors que le nombre de blessures signalées après la vaccination par le COVID avoisine les 840 000

Les données VAERS publiées vendredi par les CDC comprenaient un total de 837 595 rapports d’événements indésirables de tous les groupes d’âge à la suite des vaccins COVID, dont 17 619 décès et 127 457 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 22 octobre 2021.

Pourquoi le système immunitaire des enfants peut supporter le COVID, et comment les vaccins pourraient compromettre leur réponse immunitaire naturelle

Compte tenu du risque presque “nul” que le COVID fait courir aux enfants, et sur la base des preuves scientifiques, l’épidémiologiste et chercheur Paul Elias Alexander, docteur en médecine, affirme que nous “jouons un jeu dangereux et que nous affaiblissons des systèmes immunitaires robustes autrefois en bonne santé.”

Dr. Peter McCullough : Mon patient est mort du vaccin COVID

Lors d’une interview accordée au Centre for Research on Globalization, le Dr Peter McCullough a déclaré que l’un de ses patients était mort à cause du vaccin COVID. Il a également déclaré que les agences gouvernementales de santé et de réglementation ne font pas preuve de transparence quant à la sécurité des vaccins.

C’est de la politique, pas de la science : La Maison Blanche et les CDC se préparent à vacciner les enfants de 5 à 11 ans avant autorisation par la FDA.

La Maison Blanche a dévoilé aujourd’hui son intention de vacciner 28 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans contre le COVID, et les Centres de contrôle et de prévention des maladies ont déjà publié des directives concernant les vaccins pour ce groupe d’âge, même si la Food and Drug Administration des États-Unis n’a pas encore approuvé le vaccin de Pfizer pour les jeunes enfants.

Des études confirment que l’immunité des vaccins Pfizer diminue après deux mois, alors que le géant pharmaceutique cherche à obtenir l’approbation de la FDA pour les enfants de 5 à 11 ans.

Une étude israélienne portant sur 4 800 travailleurs de la santé a démontré que les niveaux d’anticorps diminuaient rapidement après deux doses du vaccin COVID de Pfizer. Entre-temps, Pfizer a officiellement demandé aujourd’hui à la Food and Drug Administration américaine d’autoriser son vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans.

Selon une étude, les pays entièrement vaccinés ont enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas de COVID

Les auteurs d’une étude publiée le 30 septembre dans le European Journal of Epidemiology Vaccines ont déclaré que le recours exclusif à la vaccination comme stratégie principale pour atténuer la COVID-19 et ses conséquences néfastes « doit être réexaminé. »

L’épidémie de COVID-19 déclenchée par un patient entièrement vacciné remet en question la théorie de l’immunité collective induite par le vaccin.

Un article publié le 30 septembre dans Eurosurveillance a montré que la COVID-19 s’est rapidement propagée d’un patient entièrement vacciné à des membres du personnel, des patients et des membres de la famille entièrement vaccinés, malgré un taux de vaccination de 96 % et l’utilisation d’un équipement de protection individuelle complet. Cinq patients sont morts et neuf ont été des cas graves.

Exclusif : Une femme blessée par le vaccin contre la COVID supplie les agences de santé de l’aider, alors que l’agence de presse locale tue l’article après avoir subi des pressions de la part de Pfizer.

Dans un entretien exclusif avec Le Défenseur, Kristi Dobbs a raconté comment elle a passé neuf mois à plaider auprès des agences de santé pour qu’elles fassent des recherches sur les lésions neurologiques qu’elle a développées après avoir reçu le vaccin de Pfizer, et comment elle et d’autres personnes essaient de faire passer le message sur les risques potentiels du vaccin.

La peur et l’ignorance, et non le virus et les non-vaxxés, sont les véritables ennemis de cette pandémie

Les défenseurs de la vaccination insistent que des faits médicaux indiscutables et objectifs ont déterminé l’approche de la pandémie. Leurs arguments dogmatiques reposent sur l’hypothèse erronée que la COVID est un ennemi à éradiquer, et que le vaccin est la seule arme de choix.

Passeport vaccinal : Pourquoi s’inquiéter si les vaccins ne préviennent pas l’infection ou la transmission ?

Étant donné que les vaccins contre la COVID n’empêchent pas l’infection ou la propagation du virus et que les personnes vaccinées présentent la même charge virale que les personnes non vaccinées lorsqu’elles sont symptomatiques, l’argument selon lequel les passeports vaccinaux permettront de distinguer les « menaces pour la santé publique » des personnes dont la présence est « sans danger » tombe à l’eau.

La commentatrice politique Kim Iversen analyse les données « alarmantes et choquantes » de la COVID en Israël.

L’animatrice politique Kim Iversen, qui a suivi de près les données relatives au vaccin contre la COVID dans de nombreux pays, présente aux téléspectateurs les données provenant d’Israël qui suggèrent que les vaccins sont défaillants.

Flash Info : Le comité de la FDA rejette massivement l’injection de rappel de Pfizer pour les personnes en bonne santé de 16 ans et plus

Le vote de 16 voix contre 2 est intervenu après un débat animé au cours duquel de nombreux spécialistes indépendants du comité d’experts, notamment des médecins et des statisticiens spécialisés dans les maladies infectieuses, ont remis en question le fait que les données justifiaient une large diffusion d’injections supplémentaires alors que les vaccins semblent toujours offrir une protection solide contre la maladie grave de la COVID-19 et les hospitalisations.

Selon un médecin, le mandat de vaccination est une « loi potentiellement dangereuse et préjudiciable »

Dans un article publié le 9 septembre, Nina Pierpoint, M.D., Ph.D., a analysé des études publiées en août 2021 qui, selon elle, prouvent que la variante Delta échappe aux vaccins contre la COVID disponibles, ce qui l’amène à conclure que l’immunité collective contre la COVID ne peut être obtenue par la vaccination.

Les garçons adolescents courent un plus grand risque d’hospitalisation après avoir reçu le vaccin Pfizer qu’après un COVID

Selon une nouvelle étude en pré-print, les garçons âgés de 12 à 15 ans, sans pathologie sous-jacente, avaient quatre à six fois plus de chances de se voir diagnostiquer une myocardite liée au vaccin que d’être hospitalisés pour un COVID.

Le nombre de blessures et de décès signalés après l’administration des vaccins contre la COVID atteint de nouveaux sommets, alors que Biden présente son plan visant à obliger 100 millions d’Américains supplémentaires à se faire vacciner

Les données du VAERS publiées vendredi par les CDC font état d’un total de 675 593 signalements d’effets indésirables, tous groupes d’âge confondus, après la vaccination contre la COVID, dont 14 506 décès et 88 171 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 3 septembre 2021.

Biden va présenter un plan en six points visant à imposer de nouvelles obligations en matière des vaccins contre la COVID et des restrictions pour les non-vaccinés

Le président Biden devrait annoncer aujourd’hui qu’il va imposer de nouvelles obligations en matière de vaccination dans le cadre d’un plan de « retour à la normale ». Lorsqu’on lui a demandé si le plan aurait un effet immédiat et général sur les Américains, la Maison Blanche a répondu aux journalistes : « Cela dépend de si vous êtes vaccinés ou non. »

Les vaccins contre la COVID : Le public mérite plus que « faites-nous simplement confiance »

L’idée que les entreprises, les gouvernements et les scientifiques collaborent dans notre intérêt est fondée sur un prétexte qui mérite d’être examiné – l’acceptation aveugle des solutions proposées par une industrie quelconque pour résoudre une crise mondiale est sans fondement.

Plus de 650 000 blessures signalées après l’administration des vaccins contre la COVID, tandis que Biden et la FDA s’affrontent au sujet des rappels

Les données de VAERS publiées vendredi par les CDC font état d’un total de 650 077 signalements d’effets indésirables, tous groupes d’âge confondus, après la vaccination contre la COVID, dont 13 911 décès et 85 971 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 27 août 2021.

Children’s Health Defense poursuit la FDA au sujet de l’approbation du vaccin Comirnaty de Pfizer

L’action en justice, déposée le 31 août, allègue que la Food and Drug Administration a violé la loi fédérale lorsque l’agence a simultanément homologué le vaccin contre la COVID Comirnaty de Pfizer et étendu l’autorisation d’utilisation d’urgence pour le vaccin Pfizer-BioNTech.

Le CDC soutient l’approbation par la FDA du vaccin Pfizer contre la COVID-19 chez les personnes de 16 ans et plus, malgré les interrogations sur les données manquantes et sur le vaccin réellement homologué.

Les Centers for Disease Control and Prevention ( CDC – Centres pour le contrôle et la prévention des maladies ) ont déclaré lundi qu’ils approuvaient la « recommandation concernant l’utilisation du vaccin homologué Pfizer-BioNTech pour les personnes de 16 ans et plus » formulée par leur comité consultatif, malgré les déclarations de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis selon lesquelles le vaccin Pfizer-BioNTech n’a toujours obtenu qu’une AMM (autorisation de mise sur le marché) conditionnelle.

Entièrement vacciné avec Pfizer ? Selon une étude, vous avez 6 à 13 fois plus de chances de contracter la maladie que les personnes dotées d’une immunité naturelle.

Dans la plus grande étude observationnelle en conditions réelles comparant l’immunité naturelle acquise lors d’une infection antérieure par le SARS-CoV-2 à l’immunité induite par le vaccin Pfizer, les personnes ayant récupéré du COVID étaient beaucoup moins susceptibles que les personnes jamais infectées et vaccinées de contracter le variant Delta, de développer des symptômes ou d’être hospitalisées.

2 choses que les médias mainstream ne vous ont pas dit au sujet de l’approbation de la FDA du vaccin Pfizer

Enfouis dans les petits caractères de l’approbation delivrée ce lundi par la Food and Drug Administration (FDA) du vaccin “Comirnaty” de Pfizer contre la COVID-19, on trouve deux points essentiels qui déterminent si le vaccin peut être rendu obligatoire et si Pfizer peut être tenu responsable des blessures causées.

Les scientifiques s’insurgent contre la promotion ” irréfléchie ” des rappels, citant des ” preuves faibles ” en faveur d’une troisième injection.

Les scientifiques opposés au déploiement de rappels à tous les Américains ont déclaré que les données fournies par les responsables fédéraux de la santé n’étaient pas assez convaincantes pour soutenir la recommandation – certains ont fait valoir que les rappels pourraient conduire à davantage de variants résistants au vaccin.

RFK, Jr. aux journalistes : Dites la vérité sur les risques, les blessures et les décès liés aux vaccins COVID.

Robert F. Kennedy, Jr., président de Children’s Health Defense, a appelé aujourd’hui les médias américains à enquêter et à rendre compte des nombreuses questions centrales de la crise COVID qui ont été mal décrites ou supprimées par la plupart des médias grand public.

Les États-Unis recommandent des injections de rappel pour la plupart des Américains 8 mois après la deuxième dose

L’administration Biden prévoit d’offrir aux Américains une troisième dose de rappel dans le cadre de la COVID-19 d’ici la mi-septembre, en supposant que Pfizer reçoive l’approbation complète de la FDA d’ici là, même si les responsables de la santé ont déclaré le mois dernier qu’il n’y avait pas suffisamment de données pour recommander une troisième dose.